On parle de nous

- Photojournalisme : « L’originalité paie, aujourd’hui comme hier » – Juliette Robert invitée de l’émission Arrêt sur Images

- « Youpress – Reporters sans frontières ni patrons » – dans Le 13 du Mois.

Youpress est un collectif de journalistes installé dans le 13e. Leur défi : prouver qu’un journalisme jeune, indépendant et collaboratif est possible en pleine crise de la presse.



- Youpress, coup de cœur de la Nuit de la Photo


- Ces jeunes journalistes sur les points chauds du globe, article dans Ouest-France :

Ariane Puccini s’apprête à partir au Liban ; Delphine Bauer, en Éthiopie ; David Breger revient du Portugal en crise. Et Amélie Cano, originaire de Rennes, se trouve en ce moment au Liberia, avec la photographe Juliette Robert, à la rencontre des réfugiés qui fuient la Côte d’Ivoire.



- Interview « Souvenirs de 2010  » pour le blog Photomatons :

Cette photo-là a été faite vers la fin d’une rencontre avec la belle-soeur d’un disparu, la discussion se terminait, ils étaient pensifs et tristes. Ils m’avaient pratiquement oubliée, et pendant un instant, il y a eu ce jeu de regards. Ca n’a rien d’extraordinaire comme photo. Mais ce qui m’a touchée, sur le coup, c’est leur abandon.



- Collectifs de journalistes : la revanche des précaires, sur La Fabrique de L’info :

L’idée : mutualiser les compétences, proposer aux rédactions des dossiers « clés en main », diviser les grosses commandes afin de produire dans des délais records. « On ne voulait pas être un collectif comme il existe parfois, où on partage juste des bureaux et une imprimante », raconte Ariane Puccini, de Youpress.



- Youpress : quand les journalistes indépendants unissent leur force, sur le NouvelObs :

En partageant des locaux, des moyens techniques, leurs contacts, le collectif, composé de six journalistes – majoritairement issu de l’IPJ -, d’une photographe et d’un cadreur-monteur peut donc proposer de vrais dossiers aux entreprises de presse. Sur des thèmes originaux, que des journalistes « classiques » ne traitent pas, ou peu.



- Journaliste-entrepreneur et avocats, même concept : une firme ? sur owni.fr

Le mélange des genres a ses limites. Ou alors il faut des profils dédiés “comm” et “journalisme”. Et encore, ce ne serait pas une solution forcément optimale : “Il faut choisir son camp car cela peut s’avérer dangereux de mélanger les genres : on peut croiser des gens dans un autre contexte” note Youpress.



- Théo Haberbusch, sur son site Monjournalisme.fr : Le journalisme à l’ère féodale

Je veux finir ce billet en rendant hommage à mes amis du collectif de pigistes Youpress, que Libé a fait l’erreur de ne pas citer dans son récent papier sur le sujet. Youpress, c’est une pépite faite de jeunes rédacteurs, cameramen et photographes qui parcourent le monde et la France. Qui ont filmé et vendu le scoop planétaire du « casse toi pauv con » et qui a fait des choses beaucoup plus ambitieuses, à Copenhague ou au Kosovo, à en Haiti ou en Thaïlande.



- Interview de François-Luc Doyez, à propos de la vidéo Casse-toi pauv’ con, dans l’Express :

L’impact de cette vidéo m’étonne encore.



- Les Inrocks sur le « Casse-toi pauv’ con » :

Au moment où je le filme, j’entends crier autour de moi et je le vois qui s’adresse à un homme ; l’échange est assez virulent. J’entends vaguement : “Casse-toi.”Après son départ, je réécoute la bande avec une collègue de Youpress, et on se rend compte qu’il dit “Cass’ toi pauv’ con” au type. On s’est longtemps demandé ce qu’on allait en faire, on trouvait ça drôle et révélateur à la fois.



- Le business du Casse-toi pauv’ con sur Rue89 :

Youpress couvre le Salon de l’agriculture durant dix jours. Les politiciens qui doivent le visiter, à commencer par Jacques Chirac, champion incontesté de la discipline attendu mardi, n’ont qu’à bien se tenir…