France

Illustration - Aide-soignante de l'APHP © Juliette Robert/Youpress/Haytham

Collectif inter-urgences : l’engagement dans la peau

16 octobre 2019

Ils sont globalement jeunes, asyndiqués, et depuis mars dernier, ils révolutionnent les règles de la contestation sociale dans les services d’urgences. Deux des membres infirmiers du collectif paramédical Inter-urgences racontent leurs débuts dans le mouvement, les avancées obtenues. Et les victoires rêvées.


Par  

Dans une hôpital de la région parisienne © Juliette Robert/Youpress/Haytham

Invisible pénibilité du travail féminin

30 janvier 2018

Pour faire passer le recul de l’âge de la retraite, le précédent gouvernement français avait promis la création d’un compte personnel de pénibilité, ouvrant le droit à un départ plus précoce. Non seulement les critères ont été réduits par l’actuelle équipe, mais la plupart avaient été définis en fonction du travail masculin. Les facteurs de risques encourus par les femmes demeurent occultés, comme les gestes répétitifs ou les tâches liées au nettoyage et aux services à la personne.


Par  

©Eugénie Baccot/Divergence

Leurs vies parallèles

14 février 2017

Les yeux rivés sur l’écran de son ordinateur, Anaïs n’en finit plus de regarder cette même vidéo, encore et encore. Un sketch d’un jeune acteur comique américain. Une courte vidéo, et un passage encore plus bref où apparaît cette fille. Un copain l’avait prévenue : « Dans une vidéo, j’ai trouvé une actrice qui te ressemble, terriblement. Il faut que tu voies ça ! »


Par  

citrus3-sexe

A l’hôtel des amours secrètes


1 décembre 2016

C’est un petit coin de Japon à Paris. Discret, presque caché. Improbable, certainement. Au cœur la rue Saint-Denis, autant pavée de pierres que de prostituées, surtout la nuit venue, s’ouvrent les portes d’une antre unique en France : un love hotel. Littéralement un hôtel de l’amour.


Par  

Avion Lookeed Neptune au dessus de Mers El Kebir - (Algerie/France) 1956 - © JP Vasse - Flickr (https://www.flickr.com/photos/vasnic64/10508617866/in/album-72157631980198568/)

La commémoration fantôme

6 avril 2016

Vous n’avez rien raté. Nous sommes bien au terme de l’année du cinquantenaire de la fin de la guerre d’Algérie. et nous n’avons pas vu l’ombre d’une gerbe. difficile, en pleine année électorale, de jeter du sel sur la plaie toujours béante de l’indépendance de l’ancienne colonie. Censure, exposition repoussée et chantage parlementaire…


Par  

Crédits : Pierre-Olivier Artur CC Flickr

La nuit rennaise vue du comptoir

10 septembre 2015

L’emblème de la nuit rennaise ? La rue Saint-Michel. A l’inverse de Nantes ou Paris, riches en clubs branchés, la fête à Rennes se concentre dans les bars et dans la rue. Source de nuisance pour les uns, objet de convivialité et de lien social pour les autres, cette culture de bistrots est intrinsèque à la


Par  

Thérèse Marigny, 89 ans, ancienne pianiste concertiste. ©Juliette Robert/Youpress

Dernier refuge pour la bohème

10 septembre 2015

À la Maison nationale des artistes, à Nogent-sur-Marne, les résidents sont peintres, musiciens, sculpteurs, philosophes… Du haut de leur grand âge, ils gardent un esprit libre et curieux. On n’arrête pas d’être artiste parce qu’on est vieux.


Par  

© Leïla Minano

La spéculation sur les Manuscrits ou le scandale Aristophil

16 avril 2015

Alors que la société Aristophil vient d’être placée en redressement judiciaire, son patron mis en examen pour escroquerie, Youpress a décidé de publier son enquête de 2009 qui dénonçait déjà ce système de placement risqué. 18 000 investisseurs auraient été victimes de l’arnaque.


Par  

By Andréia Bohner from Brazil (Only Time...) [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

Hyménoplastie : une virginité retrouvée ?

26 février 2015

S’il est difficile d’avoir des chiffres précis, de plus en plus de patientes ont recours à l’hyménoplastie, une reconstruction de l’hymen, petite membrane à l’entrée du vagin qui se brise lors du premier rapport sexuel. Cette opération, bénigne, interroge la notion de virginité dans notre société moderne.


Par  

La rentrée de Youpress

24 septembre 2019

Paré de ses plus nouveaux cartables et de stylos flambants neufs, Youpress fait sa rentrée pour la 13e année… Et c’est chargé ! Le 24 septembre, c’est avec conviction que Cécile Andrzejewski, autrice de « Silence sur la blouse » (ed. Fayard), enquête sur le harcèlement sexuel à l’hôpital, interviendra lors d’une table ronde sur le sexisme au travail, à l’occasion de la tenue du comité national de la CFDT.
Samedi 28 septembre, elle sera aussi l’une des intervenantes du panel « Investigating sexual harassment », avec Pascale Mueller de Buzzfeed Allemagne et la journaliste free-lance japonaise Shiori Ito lors de la Global Investigative Journalism Conference à Hambourg.
 
En parlant de conférence, le 27 septembre, Leila Minano, co-autrice du tout récent « Mauvaise troupe », enquête sur les dérives de l’armée française (ed. Les Arènes) sera l’une des intervenantes du panel « Exposing war crime », avec Cecilia Alegra et un journaliste du Spiegel, lors de la conférence organisée par le Global Investigative Journalism Network. La classe !
 
Mais c’est tout Youpress qui se mobilise ! D’abord avec la deuxième session de ses ateliers, qui se tiendront le week-end du 28-29 sept. Pige et enquête, reportage à l’étranger, binôme texte et photo ou encore cartonner en vidéo, il reste encore quelques toutes petites places. Pour celles et ceux qui ont loupé le coche, pas de panique, nous organiserons d’autres rendez-vous au cours de l’année. On vous informera du programme !
 
On ne manque pas d’envies, vous l’aurez compris. David Breger travaille d’arrache-pied à France 24 mais réfléchit à de nouvelles destinations de reportages, Ilioné Schultz continue son exploration de la Roumanie, véritable pays d’adoption. Ariane Puccini et Delphine Bauer, entre deux articles, travaillent comme des dingues sur leur prochain livre… Anne-Laure Pineau, de retour des États-Unis, vient de boucler son papier pour Géo. Notre photographe, Juliette Robert, couche ses idées sur papier pour bosser sur des reportages en Suède et Norvège (tout en préparant d’autres choses ailleurs…), après un été en commande sur les routes de Scandinavie. Enfin, Cécile Andrzejewski profite de son congé maternité, bien mérité, surtout quand on est une femme pigiste. Elle sera de retour d’ici la fin d’année.


Par